« TUTTO STA IN UN PUGNO »



2014, impression digigraphie sur papier baryté contrecollé sur dibond sous diasec, 61,7 x 115,3 cm
collections privées

En 1963, Pasolini réalise un repérage préalable au tournage de l’Évangile selon Saint-Matthieu. Au terme de ce documentaire tourné en Palestine, s’imposera un constat d’échec : celui de l’impossibilité de tourner son film sur les lieux-mêmes de la Passion, paysages et visages sont devenus trop modernes avec la création d’Israël. Il décidera finalement de tourner son Évangile dans le sud de l’Italie.
La photographie est une « reconstruction du désert » à partir du matériau pasolinien. Elle prend pour source ces images qui n’avaient pas trouvées leur but initial. Plus que la réalisation d’un « évangile photographique », l’image condense tout le voyage de Pasolini et du prêtre qui l’accompagne, depuis les rivages du lac Tibériade, jusqu’à Jérusalem et Bethléem, l’endroit où leur périple s’achève mais « où l’histoire commence ». Le paysage est essaimé par leur conversation (les sous-titres du documentaire ont été conservé), conversation qui porte sur les lieux et les moments clé de la vie du Christ, ou bien des considérations sur la transformation du paysage. Cohabitent alors récit théologique et géopolitique, à l’intérieur d’un paysage qui « tient dans la paume d’une main ».



2014, digigraphie printing on baryte paper pasted on dibond under diasec 24 x 45,2 in
private collections